RhodanieLe but de la SECABR est la découverte et la diffusion du patrimoine archéologique du pays bas-rhodanien. Son centre d'intérêt majeur est l'oppidum Saint-Vincent de Gaujac (Gard) qu'elle entretient, restaure, fait connaître et où elle désire poursuivre des recherches archéologiques.

Sa revue trimestrielle, Rhodanie, publie, outre ses propres découvertes, celles d'auteurs spécialistes, érudits ou étudiants traitant de l'histoire du Gard provençal depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

La SECABR propose à ses adhérents des randonnées découvertes du patrimoine, des voyages culturels, des expositions et des conférences en partenariat avec la Médiathèque Léon-Alègre et d'autres associations locales.

Très tôt, son champ d'investigation s'est étendu sur la basse vallée du Rhône incluant les cantons de Bagnols-sur-Cèze, Pont-Saint-Esprit, Roquemaure et Uzès où elle a multiplié les chantiers de fouilles. Parallèlement, elle publiait les résultats de ses travaux dans diverses revues scientifiques : Gallia, Ogam, Archéologie en Languedoc, Revue d'Études Ligures, Revue Archéologique de Narbonnaise, École Antique de Nîmes, Cahiers Ligures de Préhistoire et d'Archéologie, Cahiers Rhodaniens, Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, Études Épigraphiques sur Rome et le Monde Romain, Symposium Numismatico de Barcelone, The Princeton Encyclopedia of classical sites, Cahiers des Musées et Monuments de Nîmes, Carte Archéologique de la Gaule etc.

Aujourd'hui, son intérêt recouvre toute l'histoire, de l'ère paléolithique à la période contemporaine, qu'elle souhaite rendre accessible au grand public. Dans cette optique, elle propose des randonnées découvertes du Patrimoine accompagnées et des voyages culturels commentés. Dans la même perspective, elle édite, depuis 1982, une revue trimestrielle, Rhodanie. Celle-ci offre ses pages aux spécialistes, aux étudiants, aux érudits locaux. Un Comité de Lecture et de Rédaction, composé de membres cooptés, sous la conduite d'un Directeur de la Rédaction élu, juge du sérieux, de la clarté, de la crédibilité, de l'opportunité des textes proposés et sélectionne ceux qui méritent d'être portés à la connaissance du public.

La SECABR organise également, en collaboration avec la Médiathèque Léon-Alègre de Bagnols-sur-Cèze et diverses associations de la ville, des expositions et des conférences en rapport avec le passé lointain ou proche du Pays Bagnolais.

La recherche de terrain sur l'oppidum de Gaujac est actuellement interrompue au préjudice du progrès de la connaissance de l'Antiquité en Languedoc, notamment par le nombre des inscriptions épigraphiques dont la présence est soupçonnée mais qui restent à découvrir. En attendant des jours meilleurs, la SECABR doit se limiter à entretenir le site, consolider et restaurer ses vestiges et les faire visiter aux 6 000 visiteurs qui, chaque année, les parcourent.

Pour mieux connaître la SECABR, nous vous invitons à consulter notre site :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.